Matériel
par Grégoire Chauvière le Drian

Sur un raid
Le matériel obligatoire sur un raid figure généralement dans le réglement de l'épreuve. En fonction des épreuves, ce matériel peut être plus ou moins conséquent et plus ou moins précis. Sur les épreuves du circuit championnat du monde, ce sont des caisses entières qui doivent être transportées par les assistants. Cette liste n'a pas vocation à être exhaustive mais elle contient les éléments le plus souvent indispensable sur les raids d'une à deux journées qui sont les plus nombreux. S'il n'y a pas de matériel obligatoire précisé, c'est néanmoins ce que nous pourrions vous recommander pour participer à une épreuve de type raid, pour que vous puissiez le courir dans de bonnes conditions, en particulier de sécurité. 
Pour le VTT
Voici le matériel nécessaire pour vos épreuves de VTT :  Sur des épreuves très longues, vous pourrez également adapter le vélo en ajoutant un porte bagage qui permettra d’attacher le sac et de soulager le dos. 

Pour les courses par équipe, vous pouvez également installer ce qui est appelé 
un tire-minette (corde plus ou moins élastique permettant d’attacher l’avant du vélo d’un coéquipier pour lui faire profiter de votre grande forme). En fonction des courses, ce matériel peut être interdit. Après plusieurs tests, nous pourrions recommander d’acheter une laisse pour chien dans le commerce, d’en réduire la longueur si on ne peut pas le faire directement et de construire un système d’attache (éviter les mousquetons car il faut pouvoir détacher ce mécanisme rapidement), sur une petite ficelle élastique que vous installerez sur le ou les vélos des plus faibles de votre équipe. Ce matériel mérite un peu d’expérience et doit donc être testé pour être efficace, ça peut sinon occasionner des enroulages de fils dans les rayons, voire des chutes ! Demandez conseil autour de vous et vérifiez qu’il est autorisé.

Pour l'orientation
Voici l'indispensable de l'orienteur, auquel on peut ajouter une lampe frontale si une partie de l'épreuve est de nuit. Pour apprendre à manier le tout, faites un tour sur le site CO de Denis Girault :http://membres.multimania.fr/dg78/co/co.htm  Tout dépend de la longueur de l’épreuve. Certaines épreuves courtes ne mériteront ni sac à dos, ni ravitaillement. En revanche, dès que vous partez sur des épreuves supérieures à 10 km, pensez à vous renseigner sur l’existence de point de ravitaillement, si ce n’est pas le cas, il vous faut vous équiper, avec un sac comparable aux raids : de l’eau, du matériel de sécurité (couverture de survie, affaires de rechange, coupe vent, téléphone portable – protégez le dans un sac type zyploc).
L’équation est assez simple : en fonction de vos objectifs et de vos capacités, essayez de mesurer le temps que vous allez passer sur la course, vous rapportez cela à vos besoins forcément supérieurs en course et au risque d’aléa climatiques. Une boussole et une idée du parcours peuvent s’avérer nécessaires. Des accidents récents en trail auraient pu être évités si le brouillard n’avait pas totalement perdus les trailers.


Pour la course à pied
Voici une liste assez courte du matériel nécessaire pour les épreuves de courses à pied ou de trail : Pour les épreuves de plusieurs jours en autonomie
Si vous êtes en autonomie complète sur plusieurs jours, il vous faudra faire très attention au matériel obligatoire et probablement emmener en plus : Attention ! Limiter le poids de votre package au maximum : toutes les petites techniques sont permises. Sans aller jusqu’à couper votre brosse à dent en deux, pensez d’une part à privilégier le matériel léger (certaines tentes pour deux, dites souvent « tunnel », pèsent aujourd’hui 800g, évitez la grosse tente canadienne), à vous entendre avec vos coéquipiers sur la répartition des affaires communes (un seul dentifrice et un petit savon pour l’équipe par exemple) et apprenez à limiter vos besoins (on peut par exemple facilement oublier le tapis de sol en mettant sous la tente une couverture de survie ou des cartons que vous pourrez trouver autour de vous, s’il fait froid, ajoutez un sac à viande en soie qui aura le double avantage de vous donner une couche supplémentaire et vous pourrez ainsi ne pas salir votre duvet, privilégiez les serviettes de type éponge que vous trouverez dans le rayon piscine). Sur les épreuves très longues, il faudra faire beaucoup de place pour la nourriture et l’eau ! Pensez d’ailleurs à prendre des pastilles de purification de l’eau qui peuvent s’avérer très utile.
L’important dans l’équipe est de bien vérifier ensemble le matériel obligatoire (pour la sécurité), le matériel de confort (plus ou moins indispensable) et ce que l’on veut prendre pour faciliter votre progression 
: la tablette de chocolat de 100g pourra faire beaucoup de bien à l’équipe au bout du troisième jour !
Pensez seulement que chaque kilo en trop dans votre sac, c’est un effort conséquent en plus !